Cellulle des Anciens Militants PDG de la Diaspora

Les Jeunes Pouces de l'Emergence

posté le 20-05-2016 à 11:05:57

la Société équatoriale des mines lance les travaux de sa première mine d’or sur le permis de Miamizez

La Société équatoriale des mines (Sem) annonce que les travaux de sa première mine d'or sont en cours. Les opérations s'effectuent sur le permis de Miamizez (province de l'Ogouee-Ivindo) d'une superficie de 25 km2.

C’est depuis 2015 qu’un partenariat a été noué entre la Sem et l’entreprise chinoise Myanning pour la mise en place d’un processus d’exploitation aurifère semi-mécanisé sur ce permis de Miamizez, dans l’Ogooué Ivindo. La Sem espère ainsi booster sa collecte du métal jaune. En 2015, ce sont 55 kilos d’or qui ont été enregistrés par la société. Cela porte son total à 134 kilos depuis le début de ses activités en 2011.

La Sem a pour mission d’améliorer la gestion des ressources naturelles du Gabon et d’optimiser leur utilisation au profit du développement économique et social du pays.

C’est dans ce cadre que l’Etat lui a confié, sous la tutelle technique du ministère des Mines, la tâche de restructurer l’activité d’exploitation minière artisanale de l’or et d’en être l’acheteur exclusif. C’est à cette fin qu’a été créé le « Comptoir gabonais de collecte de l’or », filiale détenue à 100% par la Sem.

 


 
 
posté le 20-05-2016 à 11:03:39

FRONT SOCIAL : MOUVEMENT D’HUMEUR AUX EAUX ET FORÊTS

 

C’est par des chants et battements de tambours que les agents des Eaux et Forêts ont décidé ce jeudi 19 mai d’entamer un mouvement d’humeur. Ils comptent reprendre du service qu’après satisfaction des 12 points inscrits dans le cahier de charges.

 

C’est à l’unanimité que les membres du Syndicat national des gestions de ressources naturelles (Synagren) ont décidé jeudi 19 mai de cesser toutes activités au sein du Ministère des Eaux et Forêts, en raison de l’insatisfaction des 12 points contenus dans le cahier de charge. Des points relatifs au paiement de la prime d’incitation à la performance, à la mise en service des ascenseurs (en panne depuis plus de 7mois),au retour des primes,à l’amélioration des conditions de vie des agents, à la fin des intérim, à la mise en place d’une régie, à la résolution du problème des agents placés sous bons roses depuis bientôt 5 ans.

Véritablement remontés, les syndicalistes du Synagren ont fustigé la gestion et l’organisation du ministère. Pour Serge Julot Nguema Asseko, les négociations entreprises depuis pratiquement deux mois piétinent.

« Ce ministère est le 2ème poumon dans la composition du PNB, après le pétrole, alors comment comprendre que les agents de cette administration productrice ne peuvent bénéficier des recettes de sa production ? », s’interroge le président du syndicat. C’est pourquoi, les agents ne reprendront le travail qu’après satisfaction des revendications contenues dans le cahier de charge.

A en croire une source bien au fait du dossier, la tutelle estime que ce mouvement d’humeur ne se justifie pas, vu que les négociations se poursuivent.

 

 

 


 
 
posté le 20-05-2016 à 11:02:57

ZERP DE NKOK : BIENTÔT LES PREMIERS FRUITS DE L’INDUSTRIALISATION ?

Des batteries de voiture « Made in Gabon » seront bientôt, fabriquées dans la Zone économique à régime privilégié de Nkok.

 

Il fallait oser le faire ! Un peu plus de 5 ans après sa création, la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok commence à porter des fruits. Des investisseurs étrangers venus d’horizons différents s’attèlent à y développer leurs activités, à l’exemple de Hais Sheng, un groupe chinois déjà implanté sur le site, qui lancera sa seconde production, celle de batteries de voiture ce week-end. Une avancée faisant la fierté, c’est le cas de le dire, des autorités.

En effet, lors de l’inauguration du Complexe Métallurgique de Moanda effectué en juin dernier, Ali Bongo Ondimba avait émis le vœu qu’après 2020, plus aucune matière première ne soit exportée sans transformation. Un vœu en passe de se concrétiser, puisque dans cette zone, en plus de Hais Sheng, d’autres entreprises s’activent.

Grâce au démarrage des activités de ces entreprises, le nombre d’emplois directs a augmenté de +6% en trois mois, passant de 1148 à 1216 emplois entre février et mai de l’année en cours. « Si cette augmentation paraît minime, il n’en demeure pas moins que lorsque ces entreprises nouvellement entrées en production atteindront leur niveau de production nominal, le taux d’embauche de la main d’œuvre locale connaîtra une hausse importante », souligne l’autorité administrative de la Zerp à nos confrères du site le Nouveau Gabon.com.

Zerp de Nkok ?

La Zerp de Nkok est un débouché de développement du Gabon vert et Gabon industriel. Dès son lancement, la zone a été présentée comme un projet qui devait favoriser la transformation locale des matières premières et insuffler l’industrialisation du Gabon. La zone est le fruit d’un accord joint-venture passé entre l’Etat gabonais (actionnaire à 40%) et le groupe international singapourien Olam.

La zone est un pôle économique stratégique situé à 30 kilomètres du Port d’Owendo, sur la route nationale RN1. Mise en place des dispositifs fiscaux et douaniers, facilités bancaires et diversités des domaines d’activités, la zone offre un panel d’avantages pour les investisseurs.

 


 
 
posté le 20-05-2016 à 11:02:14

Présidentielle 2016 : Un collectif d’artistes derrière Ali Bongo

Fédéré autour de Guy Christian Mavioga, le Collectif des artistes friands de culture a déclaré son indéfectible soutien à Ali Bongo.

Guy Christian Mavioga rencontre les artistes, le 19 mai 2016 à Libreville. © Gabonreview

Guy Christian Mavioga rencontre les artistes, le 19 mai 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

Voulant compter parmi l’un des éléments clé de la campagne à venir du candidat Ali Bongo, Guy Christian Mavioga s’est entretenu, le 19 mai courant à Libreville, avec le Collectif des artistes friands de culture, engagé derrière le président sortant. L’hôte des créateurs d’œuvres de l’esprit a notamment décliné ce que le chef de l’Etat attend d’eux dans la perspective de sa réélection. «Ali est l’assurance de notre génération et il mise à fond sur la jeunesse», a lancé Guy Christian Mavioga avant d’ajouter : «Ali défend nos intérêts et nous devons l’aider dans ce sens dans le cadre de la prochaine présidentielle. Nous devons donc ressortir ce soutien dans nos différentes productions, en vue de soutenir notre champion».

La soixantaine d’artistes composant ce collectif a ainsi été priée de mettre un accent particulier sur la qualité de ses œuvres. «Elle déterminera notre niveau d’engagement en faveur de notre candidat», a estimé l’orateur, qui table sur un score de 80% grâce à l’adhésion massif des populations aux productions à la gloire d’Ali Bongo.

La sortie officielle du collectif est prévue le 28 mai prochain avec un concert populaire gratuit à Libreville. «L’élection à venir représente la moitié de notre chemin vers l’émergence, qui passe désormais par l’égalité des chance. Ali Bongo compte sur vous», a insisté Guy Christian Mavioga, avant de lancer une pique aux anciens barons du régime aujourd’hui dans l’opposition. «Le chef de l’Etat compte sur les artistes, contrairement aux vieux poumons qui empêchent aux jeunes d’évoluer», a-t-il déclaré, allant jusqu’à les qualifier de sorciers. «Car vous ne pouvez pas avoir élu quelqu’un et le destituer juste après», a-t-il justifié, louant les mérites de son champion sur son septennat : routes et infrastructures affiliées, hausse des salaires des fonctionnaires de 30% en dépit de la crise. Les artistes, pour leur part, ont réitéré leur soutien à Ali Bongo : «Nous apporterons le meilleur de nous-même pour cadencer la campagne aux rythmes de chez nous», ont-ils promis.

 


 
 
posté le 20-05-2016 à 10:57:01

Média : Gabon 24 bientôt en clair

La nouvelle chaine d’information en continu sera lancée le 24 mai prochain.

© Gabonreview

© Gabonreview

 

La date de lancement du projet de la chaîne thématique d’information, Gabon 24, est enfin connue. Ce sera le 24 mai 2016, selon une annonce du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, le 19 mai dernier, lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Ce nouveau-né, qui vient renforcer l’offre de la chaine nationale, avec un éventail des programmes, cible une thématique visant à diversifier le paysage médiatique gabonais, en proposant au public l’information du Gabon sous un traitement différent, mais aussi l’information africaine et internationale. «Gabon 24 s’inscrit entièrement dans les missions d’informations, d’éducation et de divertissement de Gabon Télévision. La chaine propose un résumé de l’actualité tous les quarts d’heure, des rendez-vous phares toute la journée ainsi que des plateaux dédiés à la politique, l’économie, la santé, le sport ainsi que les arts et la culture», précise Canal+ Afrique, l’éditeur et opérateur de télévision payante par satellite sur le continent noir, également hébergeur de la nouvelle chaine sur la fréquence 324.

Pour la réussite de ce nouveau challenge, qui se distingue par le contenu, des médias généralistes souvent proposés aux téléspectateurs, «des équipes ont été mises en place pour assurer le fonctionnement de la chaîne», a garanti Bilie-By-Nze, à qui certains observateurs attribueraient la paternité de ce support.

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article