Cellulle des Anciens Militants PDG de la Diaspora

Les Jeunes Pouces de l'Emergence

posté le 08-09-2015 à 12:17:34

Jeux africains 2015 : Première moisson de médailles pour le Gabon

Le Gabon a décroché ses premières médailles aux Jeux africains de Brazzaville, le 7 septembre courant, par l’entremise de Cynthia Ovono (bronze) et Dany Mba Mintsa (argent), tous deux en kumité de karaté.

Cynthia Ovono sur le podium. © Gabonreview

Cynthia Ovono sur le podium. © Gabonreview

 

Après la grosse déconvenue des boxeurs Gabonais la veille, les regards étaient tournés vers leurs homologues karatékas, entrés en lice pour le compte de la deuxième journée des Jeux africains, le 7 septembre courant à Brazzaville. Une journée bénéfique pour le Gabon, qui a décroché deux médailles dont une de bronze et une autre d’argent. La première a été décrochée, chez les dames, par Cynthia Ovono en -50 kg kumité, qui est venue à bout de la Mozambicaine Amade Acia Luana Abdula (3-1).«Après une entame compliquée où j’ai littéralement explosé face à la future finaliste, je me suis bien repris. Car, désormais, mon objectif était la victoire à tout prix et j’ai réussi mon pari : celui de gagner», a déclaré la championne, qui a combattu pour la première fois en international. «C’est vrai que j’aurai voulu remporter l’or mais ce sera pour une autre fois. Il me faut redoubler d’effort pour espérer, un jour, être sur la première marche du podium», a ajouté Cynthia Ovono. Chez les hommes, par contre, Mba Mintsa Dany n’a pu reproduire ses précédentes performances en finale, face à l’Algérien Benkhaled Abdelatif.

Cynthia Ovono et Dany Mba en individuel. Et, quelques responsables du sport gabonais présents à Brazzaville. © Gabonreview

Cynthia Ovono et Dany Mba en individuel. Et, quelques responsables du sport gabonais présents à Brazzaville. © Gabonreview

Après une demi-finale serrée (5-6) face au Sud-Africain Booyes Jan Adriann, le Gabonais a craqué devant son adversaire, dont la victoire ne souffrait d’aucune contestation, qui l’a emporté sur le score sans appel de 9-1. «Le combat était difficile (…) C’est vrai que j’étais déjà dans l’euphorie et l’enthousiasme d’être parvenu en finale. Car je n’étais jamais allé aussi loin sur le plan continental. Je crois que j’ai surtout manqué de rage et d’envie pour aller chercher cette médaille d’or», a-t-analysé, non sans se satisfaire de cette performance couronnant un tournoi réussi. D’autant plus qu’au pays, plus aucune compétition dans la discipline n’est organisée depuis deux ans. Deux médailles qui viennent donc garnir l’escarcelle à trophées de la délégation gabonaise. Dommage que les karatékas inscrits en katas n’aient pas eu le même destin, se faisant sortir à tour de rôle. Une performance imputée au manque d’expérience des jeunes, à en croire le capitaine de la sélection gabonaise. «C’est la première fois que nos jeunes compatriotes font le haut niveau. Il faut reconnaitre qu’ils ont été audacieux car certains ont pu accéder au second tour. Personnellement, leur prestation a été bonne», a déclaré Ngomo Jean François.

Les épreuves de karaté se poursuivent ce 8 septembre avec la participation de quatre Gabonais, dont le sélectionneur espère au moins une médaille. Ce 6 septembre, trois boxeurs gabonais étaient également en compétition chez les semi-lourds. Cette fois encore, aucun n’a su tirer son épingle du jeu

 


 
 
posté le 08-09-2015 à 12:07:54

Le Gabon membre du nouveau bureau des TIC

Pour les deux années à venir, c’est le Mali, par le canal de son ministre de l’Economie numérique, de l’information et de la communication, Choguel Kokalla Maiga qui présidera la commission (nouveau bureau).

Ce dernier sera secondé d’une représentation tanzanienne (1er vice-président) et du Gabon (2eme vice-président), suivi de l’Algérie (rapporteur) et de l’Afrique du sud.

Les membres nouvellement élus devront pour les années à venir, relever le défi de la matérialisation de plusieurs projets importants contribuant à la construction de l’UA. 

Il s’agira en effet pour eux, de porter la relance du projet satellitaire RASCOM, l’adhésion et le financement du réseau numérique de radiodiffusion MENOS de l’Union de radiodiffusion Africaine (UAR), la création de la radio et télévision panafricaine vers des résultats positifs.

Les questions de la gouvernance Internet, de stratégie de communication sur l’importance de l’Agenda 2063 qui ouvre la perspective d’un développement communautaire et démocratique et celle de la protection des journalistes en Afrique rentreront également en ligne de mire des impératifs de la nouvelle équipe dont le Gabon est membre.

 


 
 
posté le 07-09-2015 à 14:32:50

Rupture momentanée de la production de Maurel & Prom au Gabon

A la suite du percement d’un de ses oléoducs, la junior pétrolière française a décidé d’interrompre l’évacuation du pétrole brut sur le tronçon Coucal-Rabi nord.

© Gabonreview/Shutterstock

© Gabonreview/Shutterstock

 

Ce n’est décidément pas l’année de Maurel & Prom. Après avoir annoncé, fin-juillet, une chute vertigineuse du montant de ses transactions au terme du premier semestre de l’exercice courant, la junior pétrolière fait de nouveau face au mauvais sort, qui semble désormais la poursuivre. Si les déboires de 2014 se sont poursuivis en 2015 avec un chiffre d’affaires en baisse de 47%, en raison de la baisse du prix du pétrole, le 4 août dernier, Maurel & Prom a annoncé l’«interruption de l’évacuation du pétrole sur l’oléoduc de 12 pouces au Gabon». Un nouveau coup dur pour l’entreprise, qui évoque une «situation de force majeure».

Selon un communiqué de la compagnie, la décision a été prise à la suite d’«un percement de l’oléoduc 12 pouces, à 2,5 km de Coucal, dans une zone forestière». Alors que les travaux de réparation et de remplacement des équipements endommagés ont aussitôt démarré, Maurel & Prom a indiqué que l’interruption de l’évacuation du pétrole brut sur le tronçon entre Coucal et la jonction de l’oléoduc 18 pouces Rabi nord devrait durer une semaine tout au plus. L’on rappelle, par ailleurs, que la capacité actuelle de production des champs du permis Ezanga, détenus par la junior française, est de l’ordre de 29 000 barils par jour. Toutefois, le groupe devrait être contraint de prendre ses responsabilités sur les conséquences éventuelles de cet accident au niveau environnemental.

 


 
 
posté le 07-09-2015 à 14:30:25

Adressage de Libreville : La 1ere plaque de rue dévoilée


Le Premier ministre a procédé, le 5 septembre courant, aux côtés du maire de Paris, par ailleurs présidente de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), et du premier magistrat de la ville de Libreville, à la révélation de la première plaque de rue dans le cadre de l’opération d’adressage de la capitale.

Ona Ondo, Anne Hidalgo et Ossouka Raponda devant la plaque de la Rue Bernard Mba, le 5 septembre 2015. © Gabonreview

Ona Ondo, Anne Hidalgo et Ossouka Raponda devant la plaque de la Rue Bernard Mba, le 5 septembre 2015. © Gabonreview

 

Le 5 septembre courant, la rue Bernard Mba, dans le 2e arrondissement, a servi de cadre au lancement officiel de l’opération d’adressage de la ville de Libreville. Dotée d’un budget de 480 millions de francs, cette opération consiste à attribuer des numéros à toutes les maisons de la ville et de baptiser toutes ses rues. «Elle est conçue et mise en œuvre dans le strict respect des normes et standards internationaux en vigueur en la matière, notamment diverses résolutions des Nations-unies sur la normalisation des noms géographiques», a précisé la mairesse de Libreville.

Dévoilement de la première plaque de rue dans le cadre de l’opération d’adressage de Libreville, le 5 septembre 2015. © Gabonreview

Dévoilement de la première plaque de rue dans le cadre de l’opération d’adressage de Libreville, le 5 septembre 2015. © Gabonreview

Ce projet, formalisé le 3 juin 2014 avec la signature d’une convention entre l’Hôtel de Ville et l’Association internationale des maires francophones (AIMF), doit prendre fin en juin 2017. Il porte sur la modernisation de la gestion financière de la mairie et comporte deux volets, à savoir : l’adressage, d’un côté, et la mobilisation des recettes, de l’autre. A terme, il doit contribuer au rajeunissement de la ville et à une meilleure collecte des taxes et impôts. «Cette opération nous laisse penser que nous nous engageons véritablement dans la décentralisation tant souhaitée par nos concitoyens. Cette décentralisation qui, de notre point de vue est le principale moteur de développement économique, social et structurel de nos collectivités locales», a affirmé le maire du 2e arrondissement, Alexis Bengone.

Selon Rose Christiane Ossouka Raponda, la session extraordinaire du conseil municipal du 25 août dernier a adopté une délibération qui consacre la dénomination de plusieurs voies et espaces publics de la commune, dont la rue Bernard Mba. Située dans la section cadastrale LB de la commune de Libreville, précisément dans le quartier Nkembo, cette voie part du carrefour STFO à partir de la Nationale 1 et se termine au rond-point de Nkembo. Elle est longue de 694,4 mètres et sa largeur est de 14 mètres. La circulation y est à double sens. Cette voie est traversée par trois intercessions dont le carrefour Saint Michel. «Les caractéristiques techniques de la Rue Bernard Mba sont les suivants : code voie 196 voie du 2e arrondissement du plan cadastral LB, il existe 22 numéros de porte verte et 30 numéros de porte NPA», a indiqué la mairesse de Libreville.

 


 
 
posté le 07-09-2015 à 12:55:36

Adressage de Libreville : La 1ere plaque de rue dévoilée


Le Premier ministre a procédé, le 5 septembre courant, aux côtés du maire de Paris, par ailleurs présidente de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), et du premier magistrat de la ville de Libreville, à la révélation de la première plaque de rue dans le cadre de l’opération d’adressage de la capitale.

Ona Ondo, Anne Hidalgo et Ossouka Raponda devant la plaque de la Rue Bernard Mba, le 5 septembre 2015. © Gabonreview

Ona Ondo, Anne Hidalgo et Ossouka Raponda devant la plaque de la Rue Bernard Mba, le 5 septembre 2015. © Gabonreview

 

Le 5 septembre courant, la rue Bernard Mba, dans le 2e arrondissement, a servi de cadre au lancement officiel de l’opération d’adressage de la ville de Libreville. Dotée d’un budget de 480 millions de francs, cette opération consiste à attribuer des numéros à toutes les maisons de la ville et de baptiser toutes ses rues. «Elle est conçue et mise en œuvre dans le strict respect des normes et standards internationaux en vigueur en la matière, notamment diverses résolutions des Nations-unies sur la normalisation des noms géographiques», a précisé la mairesse de Libreville.

Dévoilement de la première plaque de rue dans le cadre de l’opération d’adressage de Libreville, le 5 septembre 2015. © Gabonreview

Dévoilement de la première plaque de rue dans le cadre de l’opération d’adressage de Libreville, le 5 septembre 2015. © Gabonreview

Ce projet, formalisé le 3 juin 2014 avec la signature d’une convention entre l’Hôtel de Ville et l’Association internationale des maires francophones (AIMF), doit prendre fin en juin 2017. Il porte sur la modernisation de la gestion financière de la mairie et comporte deux volets, à savoir : l’adressage, d’un côté, et la mobilisation des recettes, de l’autre. A terme, il doit contribuer au rajeunissement de la ville et à une meilleure collecte des taxes et impôts. «Cette opération nous laisse penser que nous nous engageons véritablement dans la décentralisation tant souhaitée par nos concitoyens. Cette décentralisation qui, de notre point de vue est le principale moteur de développement économique, social et structurel de nos collectivités locales», a affirmé le maire du 2e arrondissement, Alexis Bengone.

Selon Rose Christiane Ossouka Raponda, la session extraordinaire du conseil municipal du 25 août dernier a adopté une délibération qui consacre la dénomination de plusieurs voies et espaces publics de la commune, dont la rue Bernard Mba. Située dans la section cadastrale LB de la commune de Libreville, précisément dans le quartier Nkembo, cette voie part du carrefour STFO à partir de la Nationale 1 et se termine au rond-point de Nkembo. Elle est longue de 694,4 mètres et sa largeur est de 14 mètres. La circulation y est à double sens. Cette voie est traversée par trois intercessions dont le carrefour Saint Michel. «Les caractéristiques techniques de la Rue Bernard Mba sont les suivants : code voie 196 voie du 2e arrondissement du plan cadastral LB, il existe 22 numéros de porte verte et 30 numéros de porte NPA», a indiqué la mairesse de Libreville.

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article