Cellulle des Anciens Militants PDG de la Diaspora

Les Jeunes Pouces de l'Emergence

posté le 07-01-2015 à 12:01:46

La CNSS lance sa carte d’assuré biométrique

Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale a présenté, le 6 décembre dernier, ce nouvel outil qui vise notamment à combattre la fraude qui gangrène le système de sécurité sociale au Gabon.

Le directeur général de la CNSS présentant cette nouvelle carte biométrique. © Gabonreview

Le directeur général de la CNSS présentant cette nouvelle carte biométrique. © Gabonreview

 

Quelques personnalités ayant assisté au lancement de la carte et la démonstration d’un technicien de la CNSS. © Gabonreview

Quelques personnalités ayant assisté au lancement de la carte et la démonstration d’un technicien de la CNSS. © Gabonreview

Annoncée depuis mai 2013, l’opération d’enrôlement des employés des entreprises affiliées à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) devrait commencer dans les tout prochains jours. En prélude à cette opération, le directeur général de la CNSS a présenté la nouvelle carte biométrique comportant toutes les données susceptibles de renseigner sur la situation des assurés.

Justifiant l’adoption de cet outil, Désiré Lasségué a indiqué qu’il s’agit d’assurer une gestion efficace de la carrière de l’assuré social, notamment de ses cotisations, garantir au mieux l’offre de ses prestations sociales et lutter contre la fraude, qui «coûte excessivement chère à toutes les caisses sociales du monde». Selon lui, en deux ou trois ans, la fraude a été à l’origine d’une perte d’environ 1 milliard 300 millions de francs CFA. Au-delà, la mise à disposition de ces cartes permettra à chaque assuré d’être «son propre contrôleur». «Il va vérifier sa carrière jour par jour, semaine par semaine, année par année», a expliqué le directeur général de la CNSS, relevant que l’assuré pourra vérifier par lui-même «l’historique de ses cotisations versées par son employeur», «consulter les information de sa grappe familiale», et «simuler le montant de sa pension retraite». En clair, il pourra avoir un aperçu estimatif du montant qu’il percevra à la retraite et pourra, de ce fait, anticiper la préparation de sa vie post-professionnelle. Avec l’utilisation de la biométrie, la CNSS opte pour un mode d’authentification où l’assuré est le seul à pouvoir accéder à ses informations.

L’usage pratique de cette carte se fera à partir des bornes informatiques reliées au serveur central de la CNSS. Les bornes seront, quant à elles, installées dans toutes les provinces du pays. En attendant leur mise en service d’ici au 13 février prochain, des villes telles que Tchibanga, Makokou, Lastourville, Lambaréné, Oyem disposent déjà de ces outils. Le reste du pays se fera dans les jours à venir. Des bornes seront également disposées dans les entreprises qui respectent toutes les normes et règlementations en vigueurs dans le monde du travail.

 


 
 
posté le 07-01-2015 à 11:57:13

Gabon : Les bons points et beaux gestes de l’Emergence en 2014


Elaboré par la Direction de la communication présidentielle, un «Bilan – Rétrospective 2014 en images» a été placé sur le réseau Pinterest. Compilation plurisectorielle de faits, d’actions, et/ou réalisations marquant l’année 2014 au Gabon, elle démontre que les choses ne sont pas statiques dans l’Emergence . La liste intégrale des réalisations pour ceux qui l’auraient raté.

Capture d’écran de Google image sur la recherche «Bilan Gabon 2014». © Gabonreview

Capture d’écran de Google image sur la recherche «Bilan Gabon 2014». © Gabonreview

 

LE GOUVERNEMENT DES AMBITIONS SOCIALES: Le Président Ali Bongo Ondimba décide d’accélérer la transformation du pays au bénéfice prioritaire des Gabonais les plus nécessiteux. Instruit de travailler dans une optique de résultats, le nouveau gouvernement conduit par le professeur Daniel Ona Ondo inscrira son action dans le plein respect des principes de gouvernance et de compétence.

SEMINAIRE GOUVERNEMENTALE DE FRANCEVILLE: En clôture du séminaire de Franceville, Ali Bongo Ondimba a invité les membres du gouvernement à s’entourer de professionnels, refusant « le copinage et le clanisme », pour « réussir comme une équipe championne ». Réunie durant 48 heures autour du Président de la République et du Premier ministre, l’équipe gouvernementale au grand complet a travaillé dans un esprit de cohésion pour « accélérer la cadence et l’impact social » de l’action publique.

GUERRE CONTRE LA PAUVRETE: Au lendemain de la constitution du gouvernement Ona Ondo, le chef de l’État Ali Bongo Ondimba dresse la feuille de route de l’équipe ministérielle : adoption d’un collectif budgétaire pour s’armer dans la « guerre contre la pauvreté », réforme de l’enseignement et de la formation, mise en œuvre de la décentralisation, développement de l’accès aux services publics de base, réforme de la subvention aux produits pétroliers. « Vous n’aurez pas d’état de grâce ».

ASSISES SOCIALES DU GABON: Le Président de la République a clôturé les Assises sociales en annonçant une série de mesures à fort impact pour les Gabonais économiquement faibles ou fragilisés. Une enveloppe globale de 250 milliards de francs CFA sur 3 ans pour financer la politique sociale (filets de protection économique et transferts solidaires, développement des activités génératrices de revenus, mise en place d’un fonds pour le micro-crédit et amélioration du service public de l’emploi).

COMPAGNE DE SENSIBILISATION POUR LUTTER CONTRE LE CANCER: L’engagement du Gabon face au cancer est total. Dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) a lancé une semaine de sensibilisation auprès de la population gabonaise.

dialogue pol_okDIALOGUE AVEC LES PARTIS POLITIQUE DE L’OPPOSITION POUR LEURS ADHESIONS AU PACTE SOCIAL: Le chef de l’Etat Gabonais, Ali BONGO ONDIMBA a reçu les leaders des partis politiques de l’opposition qui ont marqué leur accord face à son appel lancé en vue de la mise en route du pacte social, cheval de bataille dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales au Gabon.

L’OR DE LA SEM: La création par la SEM du Comptoir gabonais de collecte de l’or (CGCO), filiale qu’elle détient à 100%, est le résultat de cette volonté. Le CGCO a pour but d’organiser la collecte de l’or à travers le pays, de gérer la filière or au Gabon, notamment via l’amélioration des conditions de travail des mineurs.

UN PRÊT B.I.R.D. DE 9 MILLIARDS DE FCFA : Un prêt de 9 milliards de FCFA accordé au Gabon afin que le Gabon puisse poursuivre son projet de promotion de l’investissement et de la compétitivité. Le Gabon va, donc, bénéficier d’une aide précieuse de la part de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement. Aussi, afin de diversifier l’économie gabonaise et réduire la pauvreté à travers la création d’emplois.

GABON MANGANESE & FERRO ALLOYS REÇOIT SON PERMIS : Le ministre des Mines a remis le permis de recherche de manganèse au responsable de la société Gabon Manganese & Ferro-Alloys (GMFA). Voilà qui va permettre d’amorcer les travaux d’exploration et de développement du précieux minerai dans la ville d’Okondja au sud-est du Gabon. Cette société devra procéder à la prospection, l’exploration, l’exploitation minière ainsi que le conditionnement, le stockage et la vente du manganèse.

ACCORD GABON-AFRIQUE DU SUD POUR L’AMELIORATION DES AFFAIRES: Un protocole d’accord visant à améliorer les affaires entre les entreprises a été signé entre la Chambre de commerce, de l’agriculture, de l’industrie, des mines et de l’artisanat du Gabon et celle de Durban en Afrique du Sud. Grâce à ce partenariat, les sociétés affiliées aux deux Chambres de Commerce pourront échanger leurs savoir-faire.

revolutioonREVOLUTION DU TRANSPORT URBAIN: La société de transport urbain Sogatra s’est doté de nouveaux véhicules grâce à un marché passé avec le constructeur brésilien Marcopolo. Deux mois après l’acquisition, pour un montant de 7,45 milliards de francs CFA, de 149 autobus, la Sogatra présente le premier lot de bus dont la mise en circulation doit permettre de venir à bout des difficultés relatives à la circulation des populations à Libreville et dans les communes d’Akanda et d’Owendo.

GABON TELECOM OBTIENT LA LICENCE D’EXPLOITATION DU RESEAU 3G ET 4G : Cette attribution de la licence 3G/4G fait partie du grand pack des 24 accords scellés entre le Maroc et le Gabon lors du voyage de Mohammed VI à Libreville (5-8 mars 2014). Le Ministre gabonais de l’Economie numérique, Pastor Ngoua Neme, et le président-directeur général du groupe Maroc Télécom, Abdeslam Ahizoune, ont signé ce contrat de grande importance pour le développement des NTIC en terre gabonaise.

10 MILLIONS D’EUROS POUR LE SECTEUR PRIVE : Le groupe bancaire Oragroup et Proparco, filiale de l’AFD dédiée au secteur privé, ont étendu leur partenariat par la signature d’un prêt de 10 millions d’euros. Ce financement appuiera le développement d’Oragroup dans plusieurs pays d’Afrique, dont le Gabon. Oragroup est aujourd’hui présent dans 12 pays de la sous-région et apparaît comme un partenaire de référence du secteur privé.

LE GABON ORGANISERA L’AGOA : Bénéficiant du principe de l’alternance entre l’Afrique et les Etats-Unis, le Gabon sera le prochain organisateur du Forum 2015 de l’African Growth & Opportunity Act. Annonce faite par le président Bongo Ondimba, en marge du Sommet Etats-Unis/Afrique de Washington.

19c97a69285fc35550e96edf897ebb331er FORUM NATIONAL DU PETROLE ET DU GAZ : Les professionnels du secteur pétrolier et gazier ont répondu présent au rendez-vous organisé par le Ministère du Pétrole et des Hydrocarbures et l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (Apiex).

PIB + 5,1 : Réunissant le Comité monétaire et financier national, le ministre de l’Economie a indiqué que la progression du produit intérieur brut (PIB) atteindrait 5,1% en 2014, contre 5,6% en 2013. La BEAC fait preuve d’optimisme en avançant 5,7%. S’agissant du secteur tertiaire, le Comité note une contribution positive à la croissance, tirée en particulier par les services, le commerce général et les télécommunications.

PROJET DE LOI P.I.P.: Le Conseil des ministres du 18 avril 2014 a été marqué par l’adoption du projet de loi portant institution d’une Prime d’ Incitation à la Performance (PIP). Ce projet de loi, pris en application de l’article 47 de la Constitution, vise principalement à modifier certaines dispositions de la loi n 0001/2005 du 04 février 2005, portant Statut Général de la Fonction Publique.

PROGRAMME GRAINE POUR L’ENTREPRENARIAT AGRICOLE : Favorisant un « véritable retour à la terre et une lutte efficace contre l’exode rural », luttant contre le chômage des jeunes par la perspective de création de 15 à 20.000 emplois, le programme GRAINE lancé par le Chef de l’État prévoit une mise en exploitation de plus de 200.000 ha sur 5 ans attribués conformément au Plan national d’affectation des terres et aux lois sur l’environnement et le développement durable.

24609b744a36408c8a9bd14ba27fef40PROPOSITION D’UN PLAN DE RETOUR A L’EITI : Le Chef de l’Etat souhaite un retour du Gabon au sein de l’Initiative pour la transparence des industries extractives. Lors d’un atelier de haut niveau, les experts ont étudié la nouvelle norme dite « de Sydney » et fixé les étapes à venir. Pour le pays, il s’agit d’assurer une gestion plus transparente des revenus tirés des industries extractives afin de générer un développement inclusif.

DOING BUSINESS GABON EN TETE OHADA ET CEEAC : Le Gabon se place en tête au plan régional, dans la CEMAC (devant le Cameroun) et la CEEAC (devant le Burundi), et occupe également la meilleure note dans l’ensemble OHADA. Une progression par rapport à la 5e place en 2013. Doing Business de la Banque mondiale traduit l’opinion et la perception du secteur privé vis-à-vis de l’administration et de ses procédures. Objectif affiché : faire du Gabon un des 10 meilleurs pays africains réformateurs.

MISE EN PLACE D’UN PAIEMENT EN LIGNE POUR LES ENTREPRISES GABONAISES : Le site web e-t@x lancé par la Direction générale des Impôts est le premier portail fiscal de télé-déclaration et de télépaiement d’Afrique centrale pour les contribuables gabonais. Son objectif : faciliter les procédures administratives, fluidifier la communication, moderniser le service aux usagers, améliorer la qualité de l’information et être disponible 7j/7, 24h/24.

PRISE EN CHARGE 100% : La CNAMGS prend en charge le secteur privé et prend en charge 100% les malades atteints de cancer, les familles en grande précarité et les frais médicaux aux urgences la premières journée si le pronostic vital est engagé.

f957a6ba865bd7088967e0f5ffaa618aLE SECTEUR PRIVE A LA CNAMGS: Les salariés et les retraités, ainsi que leurs ayant-droit, du secteur privé immatriculés par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) peuvent bénéficier des prestations offertes dans le cadre de la protection sociale et de l’assurance maladie obligatoire.

PREMIER VERSEMENT DE LA P.I.P.: Le paiement effectif de la Prime d’incitation à la performance (P.I.P.) à trente mille agents de la fonction publique, dont vingt-deux mille nouveaux, illustre la volonté du chef de l’État d’améliorer le fonctionnement et les services de l’administration dans le cadre d’un vaste plan d’assainissement des finances publiques et d’évaluation des performances.

PASSERELLE POUR L’EMPLOI TOTAL: La convention Total Gabon – Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelle (FIR) va  » permettre aux jeunes inscrits à l’ONE (Office national de l’emploi) de disposer d’une première expérience professionnelle à Total Gabon « . Une cinquantaine de jeunes pourront peaufiner leur formation technique et professionnelle. Durant leur stage, les bénéficiaires de cette convention – qui seront choisis par l’ONE – recevront une allocation mensuelle.

FONDS NATIONAL D’AIDE SOCIALE: Le FNAS (établissement public à caractère administratif sous tutelle du Ministère de la Santé) a dorénavant pour métier le financement solidaire des projets d’AGR* portés par les Gabonais économiquement faibles (GEF) regroupés en association ou coopérative légalement constituée dans les secteurs à fort potentiel d’emplois tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche, le tourisme, l’artisanat, les services et les petites transformations.

6da217ad44e876d98f85a6be20f0173b31 MILLIARDS POUR LES FILETS DE PROTECTION: La ministre déléguée auprès du ministre de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale annonce qu’en 2014 quelque 31 milliards serviront à financer les filets de protection économique et activités génératrices de revenu.

PAIEMENT DES ALLOCATIONS FAMILIALES EN HAUSSE: La Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale est l’organisme chargé de la liquidation des prestations sociales (allocations familiales, allocations de rentrée scolaire et prime à la naissance) aux Gabonais économiquement faibles. Ces allocations ont été réévaluées à 2 reprises par le Chef de l’Etat, de 1000 FCFA par enfant et par mois à 2500 FCAF puis à 4000 FCFA par enfant et par mois.

SIGNATURE DU PROTOCOLE D’ACCORD ENTRE LA SEEG ET LE GOUVERNEMENT DANS LES DOMAINES DE L’EAU ET DE L’ELECTRICITE: Ce  » pack branchement social  » permet aux Gabonais économiquement faibles et détenteurs d’une carte Cnamgs d’obtenir à compter de 2015 un abattement de 25% sur le coût des branchements en vigueur de l’eau et de l’électricité, le paiement échelonné du tarif payable jusqu’à 12 mensualités ainsi que la suppression de l’avance sur la consommation à payer.

NOUVELLE LISTE DE MEDICAMENT REMBOURSABLE: D’usage facile et moins restrictive que la précédente, il s’agit d’une liste consensuelle, intégrant des nouvelles molécules, des génériques de qualité ; dont le but est de faciliter véritablement l’accès aux médicaments à toutes les couches de la population.

e54b490182de381f55801880ac942984INDICE IBRAHIM DE LA GOUVERNANCE : Gabon Leader en CEMAC: Le GABON obtient son score le plus élevé dans la catégorie Développement humain (62,8) et son meilleur classement dans la catégorie Développement humain (18e sur 52).

REFORME DE LA SANTE: Le Président Intervient – Lors d’un Conseil présidentiel sur la santé. Le Chef de l’État a appelé à une réforme du système de la santé publique. Au Gabon, quelque 1000 milliards de FCFA ont été injectés dans le système de santé ces six dernières années quand les dépenses en matière d’investissement atteignaient, elles, près de 455 milliards de FCFA.

ASSISTANCE TECHNIQUE AMERICAINE POUR LA SANTE: Le groupe MSH (Massachusetts, USA), spécialiste mondialement reconnu, est ainsi chargé d’offrir une assistance technique pour la  » Réforme nationale de la santé  » assortie d’une « cellule d’appui et de pilotage ».

COMITE TECHNIQUE DE LA STRATEGIE D’INVESTISSEMENT HUMAIN: Le CTN a pour mission principale de suivre au quotidien et sur toute l’étendue du territoire national la mise en œuvre de la SIHG.

a46a01b7de1acc4a68b05e7d91b2ff5fFORUM NATIONAL DE LA SECURITE SOCIALE: Organisées à l’occasion du cinquantième anniversaire de la CNSS, ces assises ont été l’occasion pour les différents acteurs concernés par la question de la protection sociale au Gabon de mener une réflexion objective sur les réformes engagées en vue d’aboutir à l’élaboration d’une nouvelle stratégie de sécurité sociale.

CHANTIER JEANNE EBORI: Spécialiste de renommée mondiale, l’Autrichien Vamed pilote le chantier de construction du nouveau centre hospitalier universitaire Fondation Jeanne Ebori. Avec un total de 176 lits, cet établissement sera spécialisé en néonatologie, gynécologie, pédiatrie et comprendra une maternité ultra-moderne.

La CNAMGS PRIMEE AU NIVEAU CONTINENTAL: La CNAMGS a reçu le ‘Prix des bonnes pratiques pour l’Afrique’ pour son importante contribution dans l’extension de la couverture aux groupes difficiles à couvrir, ceci à l’occasion du Forum régional de la sécurité sociale pour l’Afrique organisé par l’Association internationale de la sécurité sociale.

MISE EN VENTE DE LOGEMENT PAR LA SNLS A BIKELE ET ANGONDJE: La SNLS annonce le lancement de la commercialisation de milliers de logements dont les clients cibles sont les Gabonais aux revenus modestes et moyens qui ne parviennent pas à accéder à un logement décent dans un pays où le déficit est d’environ 200.000 unités.

9846bd8e141c89c81b92d66d395d4ae7DIALOGUE SOCIAL ENTRE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET LES SYNDICATS: « Je n’accepte pas que l’on ferme des hôpitaux, qu’on laisse mourir nos compatriotes au motif que l’on n’a pas touché sa prime ou que celle-ci n’a pas été augmentée ! Je n’accepte pas non plus que, pour les mêmes motifs, l’on ferme une école par des grèves intempestives et illégales. » le Président de la République, Ali Bongo Ondimba

LIBREVILLE A L’HEURE DE LA 2e FOIRE AGRICOLE INTERNATIONALE:Booster la production locale afin de limiter l’importation des denrées alimentaires, tel était l’objectif de ce grand rendez-vous du secteur agricole qui a réuni aussi bien les agriculteurs, producteurs, éleveurs, que les majors de l’agro-industrie ou encore petits commerçants souhaitant présenter leurs produits.

2e PHASE DU CENTRE HOSPITALIER DE LIBREVILLE: Au Centre hospitalier de Libreville, dont la deuxième phase a démarré, le Président de la République a pu se rendre compte que les travaux sont à plus de 85% de leur exécution. Les premiers patients seront accueillis fin 2015.

ACHEVEMENT DE L’HOPITAL D’OWENDO: Le centre hospitalier universitaire d’Owendo est spécialisé dans le domaine de la traumatologie. Le CHU d’Owendo est érigé sur une superficie de 15 450 m² et a une capacité d’accueil de 120 lits. Les différents services – l’imagerie, la pédiatrie, les urgences, la traumatologie, la maternité et la rééducation fonctionnelle – sont tous dotés d’équipements technologiques de dernière génération.

7ef56dadc56d2903955bfede21f910d3INAUGURATION DE L’INSTITUT DE CANCEROLOGIE D’ANGONDJE: Le Président de la République a procédé à la coupure des rubans du centre hospitalier universitaire d’Angondjé et de l’Institut de cancérologie de Libreville, marquant ainsi, la mise en service officielle de ce grand centre de soins.

LE BACKBONE A FIBRE OPTIQUE DU GABON PREND FORME: Les efforts visant à accélérer le développement numérique du Gabon ont été intensifiés au mois d’octobre, avec l’octroi par les autorités d’un contrat portant sur la mise en place du premier réseau par fibre optique transnational du pays, attendu de longue date.

ADOPTION DE LA LOI SUR LES HYDROCARBURES: Voilà une bonne nouvelle pour le secteur qui comprend de nombreux acteurs stratégiques dans le développement économique du pays!

PROMULGATION DE LA LOI SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE: le Gabon devient un des premiers pays d’Afrique à disposer d’une telle loi.

LANCEMENT DU PROJET DE CONTROLE DE L’AMENAGEMENT FORESTIER GABONAIS: fruit d’un accord passé entre la France et le Gabon. Ce dernier doit permettre d’appliquer les dispositions prévues dans le code forestier gabonais.

LA MEILLEURE ACTION ENVIRONNEMENTALE POUR LE GABON: Le Ruban vert 2014 de l’initiative politique en faveur de l’environnement (Green Ribbon Political Award), décerné par l’Institut britannique de management environnemental CIWEM, a été attribué au Président de la République. Pour le jury, Ali Bongo Ondimba « est un des rares chefs d’État à avoir donné aux enjeux écologiques la priorité qu’ils méritent dans la gouvernance de leur pays ».

ALI BONGO ONDIMBA PARRAIN DU SOMMET MONDIAL DES PARCS: Le Gabon a atteint avec 6 ans d’avance les objectifs mondiaux 2020 de protection des terres et des mers. Sécurité climatique, chaine alimentaire, équilibre homme-nature : grande voix africaine des questions environnementales, Ali Bongo Ondimba, hôte d’honneur du Congrès mondial des parcs, succède au grand parrain du congrès 2003, Nelson Mandela.

MOODY’S ETABLI LA PREMIERE NOTATION DU GABON: L’agence Moody’s attribue pour la première fois une notation à la République gabonaise. Politique monétaire prudente, robustesse financière justifiée par le faible poids de la dette publique, diversification souhaitée de la base productive, meilleure gouvernance des affaires : un diagnostic équilibré et encourageant pour une économie située au 24e centile des pays notés par Moody’s.

6e7b1926b1305c5ad9e32db8fb3d4f45CREATION DE L’AGENCE NATIONALE DE PROMOTION DES INVESTISSEMENTS (ANPI) chargée d’assister le Gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique en matière de promotion des investissements et des exportations.

L’ETAT REGLE SA DETTE AUX ENTREPRISES: L’Etat tient plus que jamais ses engagements: 155 milliards de FCFA quittent les caisses du Trésor public dans le cadre du règlement de la dette intérieure. Après le paiement de 385,7 milliards pour la période janvier-novembre, cette tranche supplémentaire porte à plus de 540 milliards les versements aux entreprises après analyse et vérification des créances.

MISSION FMI AU GABON: La mission de consultations que le FMI vient de conduire au Gabon « félicite les autorités de s’être attaqué aux tensions budgétaires et de s’être penché sur la question des arriérés ».

UN AUDIT DE L’ETAT GABONAIS A PERMIS DE RÉALISER UNE ÉCONOMIE DE 654 MILLIARDS DE FCFA: Grâce à un audit réalisé entre février et mars 2014 par le Trésor public gabonais, l’Etat a annoncé le 23 avril dernier avoir réalisé une économie de 654 milliards de FCFA. De nombreuses surfacturations ont été observées et détectées.

6e7b1926b1305c5ad9e32db8fb3d4f45LE GABON FAIT LE MENAGE DANS SES FINANCES PUBLIQUES:Entreprises fantômes siphonnant les lignes budgétaires, marchés publics colossaux passés de gré à gré, budgets d’investissement évaporés: le Gabon a entrepris une remise à plat de ses finances publiques qui fait tousser à Libreville.

LES FONDAMENTAUX GABONAIS SONT SOLIDES: Le département des enquêtes économiques de Standard Chartered vient de publier une « Economic Alert » laissant apparaître des indicateurs très positifs, ceci alors que le «gouvernement tente de réduire la masse salariale publique, qui pèse fortement sur les finances ». les analyses tablent sur une croissance du PIB de 6,5% en 2014 tirée par l’investissement public notamment dans les secteurs de l’énergie et des infrastructures de transport.

LE BON CLASSEMENT DU GABON EN TELEPHONIE: L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) vient de publier son classement 2014 des pays africains les plus développés selon leur indice des technologies de l’information et de la communication. Le Gabon, 10ème du classement, se trouve en tête des pays d’Afrique centrale et d’Afrique francophone.

L’ETAT CEDE SES PART A LA SEM : La Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), filiale du groupe français Eramet, a annoncé le transfert par l’Etat gabonais de la totalité de ses participations soit 28,45% à la Société équatoriale des mines (SEM).

STANDARD & POOR MAINTIENT LES NOTES BB/B DU GABON: Pour Standard & Poor’s, le « risque Gabon » demeure, en mars 2014, semblable à celui présenté dans le dernier bulletin de l’agence daté du 6 septembre 2013 : catégorie ‘spéculative’, BB-/B. Ces notes constituent une opinion sur le risque de crédit, c’est-à-dire sur la capacité et la volonté de l’État de rembourser intégralement ses dettes financières à l’échéance prévue.

TRANSFORMATION DU MANGANESE: Pour la première fois, le Gabon transforme son manganèse avec les premières coulées de silicomanganèse à Moanda

e2e4e4bcef8c55315f725b45da16d667NEW YORK FORUM AFRICA: Lors de son allocution en clôture du NYFA, Ali Bongo Ondimba a souhaité prendre la mesure de l’impact du forum sur la transformation du Gabon. En l’espace de trois jours, des délégués originaires de 58 pays ont tenu quelque 500 réunions bilatérales et près de 30 ateliers thématiques, mais aussi généré la signature de 5 contrats (investissements directs et fonds conventionnés de développement) pour environ un milliard d’euros et la création de milliers d’emplois indirects.

GABON SEAFOOD: Decouverte des installations de Gabon Seafood, développées sur la base du partenariat public-privé (durée 25 ans) entre le groupe mauricien IBL et le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS). Capacité de stockage en froid négatif : 3500 tonnes Unité de mareyage (poissons frais et congelés, unité de fumage et de salaison) Conserverie rénovée pour l’approvisionnement du marché local, avec capacité de production de 2200 tonnes par an.

AVANCEE DES TRAVAUX DES 960 LOGEMENTS A TCHENGUE: ll’immense lotissement Dorade s’étendant sur 800.000 m², comptant 827 villas dont près de 300 déjà construites (EGCA-SNI) et 10 immeubles de trois étages (SOCOBA-EDTPL, SNI) abritant 140 appartements.

VISITE DES CHANTIERS D’ASSAINISSEMENTS, DE LOGEMENT, ET DE DESENCLAVEMENT DE PORT-GENTIL: Deuxième ville du pays en termes de population mais pourvoyeuse des trois-quarts de la richesse nationale, « l’isolée » de l’Ogooué-Maritime s’apprête pour les défis futurs : drainage assaini, aménagement du territoire en lien avec le Programme national Fret (fluvial vers le gisement de Niobium de Mabounié – Eramet / rail Belinga-Mandji sur 600 km pour exporter 15 mt de fer).

f422cf4c78b53a6a0688fcbc97aa231bLA ROUTE DE NDJOLE MEDOUMANE: Actuellement en finition, cette route est destinée à rallier cinq provinces du pays au départ de Libreville : le Moyen-Ogooué, l’Ogooué-Lolo, le Haut-Ogooué, l’Ogooué Ivindo et le Woleu-Ntem. Ce tronçon routier fait partie de la nationale 2 qui mène à la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, aux frontières du Cameroun et de la Guinée équatoriale.

MISE AU SERVICE DU POND SUR LA BANIO: Le pont livré en avance sur les délais prévus est long de 520 m et large de 20, lourd de 14.000 tonnes d’acier et de 17.350 m³ de béton. L’ouvrage destiné au trafic automobile et pré-équipé pour le chemin de fer aura coûté plus de 82 milliards de FCFA. Officiellement mis en service en présence du chef de l’État, le pont de Mayumba rapproche soudainement l’océan des populations, autorisant une intégration réelle des atouts géographiques au bénéfice de tous.

INAUGURATION DE LA CHAMBRE DES COMPTES DE TCHIBANGA: la Chambre provinciale des comptes est un complexe composé de bureaux et de villas à la fois moderne et fonctionnel. cette Chambre de la Cour des comptes aura des missions identiques à celles de la Cour principale de Libreville, à savoir le contrôle de la gestion des finances publiques ainsi que le jugement des criminels financiers.

LANCEMENT DES TRAVAUX DE LA ROUTE PORT GENTIL-OMBOUE: le Président a foulé le sol d’Ozouri, site de la base-vie des 400 travailleurs de China Road & Bridge Corporation. Aux commandes d’une pelle mécanique, Ali Bongo Ondimba a officiellement procédé au lancement des travaux de connexion routière de Port-Gentil, en lien avec le corridor de développement du Transgabonais.

INSPECTION DES BASSINS VERSANTS A PORT-GENTIL: Le président de la République a pris la parfaite mesure du travail de réhabilitation du réseau de canaux de drainage des eaux pluviales et souillées financé à hauteur de 55 millions d’euros par l’AFD (France) et confié à Acciona (Espagne). Avec la mise en place d’un schéma directeur d’assainissement et le renforcement des services techniques municipaux, il s’agit de mettre un terme aux inondations récurrentes touchant quelque 100.000 résidents.

80a97e956f220818e13db2fc3aa549e1INSPECTION DES TRAVAUX DES BASSINS VERSANTS DE LIBREVILLE: Le Chef de l’Etat a effectué une descente sur le terrain pour un état des lieux. Il a pu procédé ainsi à une inspection des sites des bassins versants des quartiers de Nzeng Ayong, Gué Gué et Plaine Orety où les travaux de drainage et d’assainissement en cours consistent à réduire de manière considérable les risques d’inondation, à améliorer l’aménagement urbain mais aussi à favoriser le développement social.

RECEPTION DES TRAVAUX DE LA ROUTE LALARA-KOUMAMEYONG: Cet premier axe long de 65 km est fin prêt. Il permet le déplacement en sécurité de passagers et de marchandises pour le développement urbain, économique et social de la région. Equipé d’une station de pesage de camion et d’un lieu de repos pour les camionneurs, ce tronçon livré fait partir du plan directeur de l’axe de RN4 (LBV-Bifoun-Ndjolé-Lalara-Koumemayong-Makokou-Mekambo et la frontière du Congo) et les jonctions avec RN14 et RN15.

BANCARISATION DES ETUDIANTS BOURSIERS : Une convention signée entre le Gouvernement gabonais, l’Agence nationale des bourses du Gabon et les banques Bicig, Ecobank, Postbank, Uba et Loxia offre aux étudiants la possibilité d’ouvrir un compte dont les frais de gestion seront assumés par l’Etat. Les bourses des étudiants désormais directement versées sur leur compte bancaire.

CONSTRUCTION DE PRES DE 400 SALLES DE CLASSE: 329 salles de classe ont été ouvertes, plus 60 autres avant fin 2014, soit un total à la fin de l’année de 390 salles. Il s’agit due lycée Nelson Mandela de Libreville, Le lycée Charles Mefane de Lambaréné et 3) et Léon Mba. Le plan d’urgence Éducation a permis en 3 ans de rattraper 21% du déficit en salles. Ce qui était construit en 11 années l’est désormais en 3 ans.

4e2c0e60cecc2a6e214925a585f86eccINAUGURATION DE L’ECOLE DOCTORALE DE FRANCEVILLE: L’École doctorale régionale d’Afrique centrale en infectiologie tropicale (EDR) a été officiellement inaugurée par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Les biologistes, biochimistes, médecins, pharmaciens, vétérinaires et chimistes bénéficient au sein de l’EDR d’une formation spécialisée de niveau Master II qui donne accès à la préparation d’une thèse de doctorat.

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ALI BONGO ONDIMBA A INAUGURE L’INSTITUT DE PETROLE ET DE GAZ DE PORT-GENTIL: Créé par l’État gabonais en partenariat avec des sociétés pétrolières présentes au Gabon, l’IPG offre de nombreuses opportunités aux jeunes gabonais.

SOMMET GLOBAL DE L’ENTREPRENARIAT A MARRAKECH: Le Chef de l’État a fait part, devant près de 3 000 décideurs internationaux et d’entrepreneurs – dont une dizaine de Gabonais –, de sa volonté d’œuvrer pour le développement de l’entreprenariat, en particulier celui des jeunes et des femmes.

LE CHEF DE L’ETAT CONVIE LES ENTREPRENEURS GABONAIS AU SOMMET DE L’ENTREPRENARIAT: À deux semaines de la remise des prix à Libreville, le Chef de l’État a convié au Sommet global de l’Entreprenariat les huit entrepreneurs présélectionnés de la catégorie Action, afin qu’ils puissent échanger avec d’autres entrepreneurs du monde entier, partager leurs expériences et aussi enrichir leur carnet d’adresse.

FIRST AFRICAN CITIZENS SUMMIT: Priorité Jeunesse au Sommet du Citoyen Africain. Première enquête pan africaine auprès de 5000 jeunes relevé une jeunesse optimiste et le Gabon comme 3eme pays me plus attirant d’Afrique.

62dbe56976832904108bd89d1bad3c7dMISE EN PLACE DE L’INCUBATEUR NATIONAL DES JEUNES ENTREPRENEURS: concrétisation des orientations données par le Président de la République lors de la remise du Document de politique nationale de la jeunesse du Gabon en février 2013, le Gabon Business Innovation Lab est un atout majeur pour l’implémentation de la Stratégie d’investissement humain, en lien avec le secteur privé, le monde associatif et l’expertise internationale.

GRAND PRIX DE L’EXCELLENCE: Yannick Ebibi Nze, gagnant de la categorie « Espoir » du Grand Prix de l’Excellence. Fabrice Yonawah, gagnat de la categorie « Action » du Grand Prix de l’Excellence.

LE MARATHON DU GABON: Le Président de la République et les 3 vainqueurs du semi marathon dont le Camerounais Justin Foimi (1h 11 min 46 sec) devant les Gabonais Huges Komila et Gaetan Delicat. La Première Dame a également donner sa contribution personnelle pour la lutte contre les cancers dont sont victimes plusieurs dizaines de femmes chaque année au Gabon. Elle a aussi participé à la course dans le parcours dénommé «La gabonaise», long de 5 km.

 


 
 
posté le 06-01-2015 à 09:26:40

Transport maritime : Le Sygama en grève générale

Face à l’inaction du gouvernement dans la prise en compte de ses revendications, le Syndicat gabonais des marins (Sygama) a déclenché, le 2 janvier à Port-Gentil, un mouvement d’humeur.

<dl><dt>Une petite vue du quai de Port-Gentil. ©kentucky4life</dt><dd>Une petite vue du quai de Port-Gentil. ©kentucky4life</dd></dl>

 

Son préavis de grève parvenu à expiration, le Syndicat gabonais des marins (Sygama) a annoncé, le 2 janvier à Port-Gentil, le lancement de sa grève générale illimitée. Occasion pour le président du syndicat de revenir sur le déroulement des négociations avec le gouvernement. Rappelant que cette décision découle «du préavis de grève du secteur maritime déposé sur la table du gouvernement le 8 décembre 2014 et ayant rencontré un silence sur les questions posées», Moïse Madola Bokamba note que «le préavis de grève est arrivé à terme en date du 12 décembre 2014 et s’est vu prolongé jusqu’à ce jour sans qu’un signe positif au dialogue ne soit enregistré de la part du gouvernement».

Face à l’inaction du gouvernement, les marins, gens de la mer et personnels sédentaires aux services des armateurs ont rejoint le mouvement. N’empêche, le bureau national du Sygama demande à ses adhérents de «garder leur conscience professionnelle afin de ne permettre aucun dérapage dans les services respectifs». A l’endroit des travailleurs expatriés, Moïse Madola Bokamba prévient que «toute ingérence dans l’action revendicative des Gabonais ne sera pas tolérée». Le Sygama réclame notamment le paiement des droits légaux, les contrats de travail, l’harmonisation salariale, l’application du plan social et la gabonisation des postes.

Un mouvement d’humeur qui devrait peser lourd, entre autres, sur le fonctionnement de la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (CNNII), censée assurer le transport national et international des marchandises, de fret liquide, gazeux ou solide ainsi que des personnes par voie maritime, fluviale et lagunaire, en sus de la consignation, la manutention, la représentation, le courtage, la location, l’entretien, la concession d’achat, de vente, de réparation de bateaux et engins de transport par voie d’eau.

 


 
 
posté le 06-01-2015 à 09:25:25

CNAMGS : «Arnaque-GS» selon l’Onep

Dénonçant une supercherie autour de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) parle «d’arnaque», exigeant les suspensions des prélèvements opérés par cet organisme.

<dl><dt>Paul Aimé Bagafou au premier plan. © Gabonreview</dt><dd>Paul Aimé Bagafou au premier plan. © Gabonreview</dd></dl>

 

En grève depuis le 3 décembre dernier, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a remis au goût du jour l’une de ses revendications phares et sur laquelle butent les négociations avec le gouvernement. Il s’agit des prélèvements de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), qui a constitué le point d’orgue de la conférence de presse tenue le 3 janvier dernier à Libreville.

<dl><dt>Les leaders syndicaux chantant l’hymne national. © Gabonreview</dt><dd>Les leaders syndicaux chantant l’hymne national. © Gabonreview</dd></dl>

L’Onep et plusieurs autres syndicats exigent, en effet, la suspension de ces prélèvements, estimant que le traitement qui leur ait accordé dans les hôpitaux partenaires de la CNAMGS n’est pas à la hauteur de leurs cotisations. «La CNAMGS est venue dégrader notre accès aux prestations médicales et distribution des médicaments», a déploré le secrétaire général de l’Onep. «Nos familles et nous-mêmes sommes désormais en danger de mort. Nous et nos ayant-droits devrions pouvoir être pris en charge par la CNAMGS dans les localités où nous vivons car nous contribuons pour cela. Ce qui loin d’être le cas dans la réalité», a poursuivi Paul Aimé Bagafou soulignant, à titre d’illustration, qu’il n’y a pas de service d’urgence, de réanimation, de scanner et de radiographie et encore moins de personnel médical qualifié dans les hôpitaux publics de Port-Gentil, Gamba, Mayumba, Lambaréné, Ndjolé et Moanda, notamment. En somme, les syndicats s’accordent à dire que «les prestations de la CNAMGS sont fictives», surtout pour les agents du secteur privé. Dénonçant une «arnaque-GS» en lieu et place de la CNAMGS communément admise, l’Onep et ses partenaires exigent que l’Etat cesse d’effectuer des prélèvements dans les salaires des agents du privé. Pour ce faire, ils suggèrent la mise en place d’une commission neutre chargée du contrôle des finances prélevées dans les salaires de tous les travailleurs. Car, affirment-ils, «cet argent prend d’autres directions».

Dans le même élan, les syndicats fustigent, preuves à l’appui, le fait que les malades gabonais transférés à l’étranger pour une intervention chirurgicale soient reçus par des cliniques privées où la durée de séjour varie entre 2 et 4 jours quelques soit l’intervention médicale. Et à la sortie de l’hospitalisation aucun reçu justifiant les frais de traitement n’est remis aux patients. De plus souligne Paul Aimé Bagafou, «de sources sûres, 10% des frais de prise en charge pour chaque patient sont reversés par ces structures sanitaires au directeur général de la CNAMGS». D’où sa détermination à parvenir à une redéfinition du système de sécurité sociale, au niveau des prélèvements. «C’est tout aussi incompréhensible que l’on prélève le même taux aussi bien à la CNAMGS qu’à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) alors qu’il y eu un transfert de charges entre ces deux entités», a-t-il déclaré. Autant de points qui mériteraient bien des éclaircissements de la part des autorités compétentes.

 

 


 
 
posté le 06-01-2015 à 09:23:26

La Conasysed décrète une trêve

Les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) ont annoncé, à l’issue d’une assemblée générale le 3 janvier 2015, la suspension jusqu’au 25 janvier courant de la grève qu’ils observent depuis quelques mois.

<dl><dt>Les syndiqués de la Conasysed  (image d’archive). © Facebook/Conasysed</dt><dd>Les syndiqués de la Conasysed (image d’archive). © Facebook/Conasysed</dd></dl>

 

Au cours d’une conférence de presse tenue par des syndicats des agents des secteurs privé et public à l’école publique Martine Oulabou à Libreville, la Conasysed a fait le compte-rendu des dernières négociations en cours avec le gouvernement. Il s’est donc agi de se fixer une nouvelle ligne de conduite dans la grève illimitée déclenchée en septembre 2014. On a ainsi appris que la centrale syndicale de l’éducation a décidé de suspendre son mouvement d’humeur jusqu’au 25 janvier prochain, le temps d’observer le comportement du gouvernement quant aux engagements pris. Cette suspension résulte du consensus né des pourparlers. Il s’agit donc d’une trêve visant à constater jusqu’où peut aller l’Etat, qui s’est engagé à régulariser les situations administratives des enseignants des promotions 2013. Les syndicalistes ont révélé que ces cas sont en cours de traitement tandis que sur les 400 salles de classe que le gouvernement devait livrer à la rentrée scolaire 2013/2014, 145 sont en cours de réalisation en sus des 244 livrées entre 2009 et 2014.

Pour ce qui est de la mensualisation de la Pife, la Conasysed semble dubitative. Elle affirme que le gouvernement n’a rien fait depuis sa promesse de janvier 2014. De ce fait, elle espère qu’une solution sera trouvée d’ici au 25 janvier prochain. Passée cette date, elle promet d’évaluer les avancées lors d’une nouvelle assemblée générale, déjà programmée pour le 31 janvier prochain, afin de déterminer la suite à donner à ces événements

La Consasysed reprochait jusque-là au gouvernement de ne pas respecter les engagements pris lors des précédentes négociations de décembre 2013. D’où son mouvement de grève qui avait pour but d’«obtenir du gouvernement la construction de 400 salles de classes promises par le chef de l’Etat, le paiement de la Prime d’incitation à la performance (PIP), la suspension immédiate de la transformation des écoles primaires en Collège d’enseignement secondaire, les vacations et le respect de tous les engagements du gouvernement». Elle réclamait également des postes budgétaires pour près de 2000 enseignants du pré-primaire en poste depuis 15 ans et qui ne perçoivent à ce jour que 80 000 francs en guise de présalaire. Les enseignants exigeaient aussi la mensualisation de la Prime d’incitation à la fonction enseignante (Pife), le versement des arriérés de salaires des certains enseignants en fonction depuis plus de 10 ans et le paiement des primes de surveillance des examens.

La grève de la Conasysed a fortement perturbé les enseignements dès le début de l’année scolaire en cours.

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article